Mikama - July 27, 2017

R. Edmond dans Midi Madagasikara
La BNI MADAGASCAR est la plus malgache des banques. Cette affirmation d’Alexandre Mey, Directeur Général de la BNI Madagascar, se vérifie par les chiffres puisque plus de 32% des actions de la banque appartiennent à l’Etat malgache. (..) BNI MADAGASCAR se distingue par son statut de première banque malgache, elle n’est pas une filiale d’un groupe extérieur ; ce qui ne l’empêche pour autant pas de s’appuyer sur l’expérience bancaire de l’un de ses actionnaires. BNI MADAGASCAR compte 60 agences couvrant 19 régions sur les 22 de la Grande Ile. En comparaison avec les statistiques de fin 2014, 26 nouvelles agences et une quinzaine de Guichets automatiques de banque « hors site » ont été créés.

Yvan Andriamanga dans Madagascar Tribune
87% des 103 espèces de lémuriens de Madagascar risquent de disparaître définitivement s’alarment les experts scientifiques. Les causes de cette menace sont archi-connues de tous : disparition des habitats naturels suite à la déforestation massive, la dégradation de l’environnement, mais aussi la pauvreté extrême de la population qui les pousse à tuer et manger les lémuriens. Les interdits sont de moins en moins respectés et il n’est pas rare de rencontrer des offres de brochettes de lémuriens auprès des gargotes dans la brousse.

Mikama - July 26, 2017

Antsa R.  dans Midi Madagasikara
1,3 milliard USD, soit 4 131,4 milliards d’Ariary sur quatre ans. C’est le financement obtenu par Madagascar pour renforcer la résilience, réduire la fragilité et promouvoir la croissance inclusive, à travers le Programme du Cadre de Partenariat Pays (CPP). (..) ce Programme comporte huit objectifs. Pour le renforcement de la résilience et la réduction de la fragilité, il concerne le développement humain des enfants ; l’amélioration des moyens de subsistance des ménages vulnérables ; la mise en œuvre d’une décentralisation améliorée et efficace ; le renforcement de la transparence et de la redevabilité. En ce qui concerne la croissance inclusive, le CPP se fixe comme objectif, l’augmentation de la capacité fiscale pour financer les dépenses sociales et les infrastructures prioritaires ; l’amélioration de l’environnement des affaires et l’accès au financement ; le renforcement de la productivité rurale et l’amélioration de l’accès à l’énergie et au transport. Pour ce dernier point, le redressement de la performance de la Jirama devrait étendre le taux d’accès à l’électricité de 13% à 25%.

Jean Riana dans La Gazette de la Grande Ile
Le taux d’accès à Internet est de 4,30% de la population en février 2017 selon Internet Live Stats, ce qui place le pays au 44ème rang sur 54 pays d’Afrique.

Dans La Gazette de la Grande Ile
Madagascar a obtenu un financement du Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix (PBF) dans lequel s’inscrit le projet Appui à la RSS à Madagascar (ARSSAM) pour une durée de 2 ans (septembre 2016 à décembre 2018). Ce projet, élaboré de façon participative avec les autorités nationales, vise à appuyer le processus RSS à Madagascar, notamment l’élaboration d’une vision nationale de sécurité, le renforcement des compétences et capacités des forces de défense et de sécurité (FDS), la consolidation des mécanismes de contrôle et la promotion de la confiance entre FDS et la population. Le projet est mise en œuvre par cinq agences des Nations Unies (PNUD, OIM, HCDH, UNICEF et UNFPA) en appui aux autorités nationales.(..) Plus en détail, il importe de souligner que le processus entre actuellement dans la phase d’exécution de ce plan prioritaire pour un montant total de 11,5 Millions USD alloués au financement de projets soumis par les agences onusiennes afférents à ces trois domaines. Sur les deux documents de projet pour un montant de 5 millions USD, 2 millions sont alloués au financement du projet relatif au domaine « Bonne Gouvernance » et 3 millions alloués au financement du projet relatif au domaine « Réforme du Secteur Sécurité ». Un montant de 5 millions USD sera consacré au financement des projets relatifs au troisième domaine, dans le Sud.

Harilalaina Rakotobe dans L'Express de Madagascar
Industrie – Les zones franches dynamisent le secteur ... pour le cas de Vivetic, la société affiche un effectif de plus de mille cinq cents employés, voire deux mille en période de rush et majoritairement jeune. De son côté, Floréal Madagascar emploie environ trois mille cinq cents employés qui sont majoritairement des femmes. 

Dans Madagascar Tribune
... les jurys lui ont décerné le « Gold » pour le Chocolat Madagascar 100 % de cacao consacré « Meilleur chocolat 2017 ». L’Académie des chocolats (Golden Bean Award 2017)...

Mikama - July 25, 2017

Antsa R.  dans Midi Madagasikara
Durant le premier semestre de cette année, Madagascar a importé 247.207 tonnes de riz, contre 86.000 tonnes pour la même période en 2016 ; ce qui représente presque une quantité triplée. En effet, en six mois, l’importation de cette année a déjà dépassé la quantité totale importée pendant l’année 2016.

Lova Rafidiarisoa dans L'Express de Madagascar
.. le gouvernement nippon annonce le financement du projet de réhabilitation du système d’irrigation du sud ouest du Lac Alaotra. Le montant de l’enveloppe s’élève à 3,048 mil­liards de yen japonais, équivalent à environ 82 milliards ariary. Les travaux devraient débuter en avril 2018, pour se terminer en 2021, selon le calendrier établi. Le choix du projet n’est pas fortuit. Le Lac Alaotra rencontre de sérieux problèmes. La région risque de perdre le titre de grenier de Madagascar dans les prochaines années. 

Dans LOI
En grande difficulté financière, la junior américaine Madagascar Oil vient de voir une opportunité pour écouler ses stocks de fuel lourd lui échapper à nouveau. L'opérateur électrique national malgache, la Jirama, lui a préféré les sociétés locales Galana et Jovenna des hommes d'affaires indo-pakistanais Iqbal Rahim et Hassanein Hiridjee, ainsi que la firme néerlandaise Vivo Energy, afin de lui fournir du fuel lourd pour ses centrales électriques. Le patron de Madagascar Oil, John Claussen, avait réussi en début d'année à imposer à la Jirama d'annuler un premier appel d'offres concernant la fourniture de fuel lourd et d'en relancer un autre, comme nous l'avions révélé (AEI nº786). La compagnie pétrolière n'a pas été plus chanceuse à la deuxième tentative et a été évincée par la Jirama. Madagascar Oil se retrouve donc encore avec son stock de 160 000 barils de fuel lourd, provenant des phases de test de Tsimiroro, sur les bras. La firme n'a actuellement pas les moyens de mettre à niveau les infrastructures routières qui lui permettraient d'évacuer son fuel. Si elle ne parvient pas rapidement à trouver un acheteur, elle aura le choix entre créer une raffinerie sur place ou construire sur site une centrale électrique fonctionnant au fuel brut, deux options coûteuses.

Dans LOI
Louis Roland-Gosselin, vice-président de Sherritt International pour le projet minier d'Ambatovy, vient du suspendre la participation de sa firme à la Chambre des mines de Madagascar. Dans le cadre de la gestion des redevances et des remises minières, Sherritt veut imposer au gouvernement malgache un projet de décret fixant les modalités de recouvrement, de répartition et de gestion des taxes minières dues à l'Etat par certains projets miniers. Le projet consiste à mettre en place une fondation pour gérer ces taxes, dont Sherritt ferait partie du conseil d'administration. Actuellement, lesdites taxes minières reviennent directement aux collectivités territoriales décentralisées, c'est-à-dire aux communes et régions qui accueillent les projets miniers. Gosselin reproche à la chambre des mines de ne pas le soutenir dans cette démarche. Cette dernière est présidée par Ny Fanja Rakotomalala, qui préside aussi Qit Madagascar Minerals (QMM, du groupe Rio Tinto), lequel exploite de l'ilménite dans la région de Fort Dauphin.

Mikama - July 24, 2017

R.Edmond.  dans Midi Madagasikara
... le pays au dernier rang du classement mondial en matière d’accès Internet. Avec ce pourcentage en effet, Madagascar se trouve au 44e rang sur les 54 pays d’Afrique. (..)  ce service est frappé d’un droit d’accise de 7%.  Et quand on sait que le droit d’accise concerne surtout  les alcools, les cigarettes et autres produits de luxe...

Régis Kabary dans Madagascar Tribune
Selon les chiffres officiels du Bureau international du travail (BIT), Madagascar n’enregistrerait que 5% de taux de chômage. (..) 500.000 jeunes arrivent chaque année sur le marché et viennent grossir les rangs des chômeurs, dont 70% sont désormais des jeunes.  (..) Selon les statistiques, 14% des jeunes malgaches ne sont pas scolarisés et 70% de ceux qui le sont ne dépassent même pas le niveau du cycle primaire. (..) D’après l’Office national de l’emploi et de la formation (Onef) en 2015, malgré la hausse du nombre des diplômés, 62% des jeunes travailleurs n’ont pas la qualification requise pour les postes qu’ils occupent.

Mirana Ihariliva dans L'Express de Madagascar
Selon les chiffres de l’association Entreprendre à Madagascar, promotrice de l’entrepreneuriat et de la professionnalisation des métiers,  elle a appuyé quarante six mille candidats-promoteurs et a réussi à aider trente mille huit cents micro, petites et moyennes entreprises en vingt-cinq ans d’existence à Madagascar. (..) Il est indiqué dans les publications du Doing Business de la Banque mondiale,  mesurant la réglementation des affaires et son application effective, que le climat des investissements et l’environnement juridique des affaires à Madagascar ont régressé en 2017. Mada­gascar était classé 160e pays en 2007 pour finir 167e cette année. « Nous attirons des investisseurs sans prendre les mesures nécessaires. 32% des visas enregistrés sont octroyés à des Chinois. Le pays veut avancer dans le libre-échange sans renforcer l’entrepreneuriat local ».

Nadia dans NewsMada
Un poisson sur cinq est pêché illégalement dans la région de l’océan Indien occidental, selon l’organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’agriculture (Fao). Ce qui entraîne une perte considérable de 400 millions de dollars par an. (..) «Avec le concours de la Banque mondiale, dans le projet swiofish II, Madagascar a pris la décision que désormais, tous les bateaux naviguant dans nos eaux, devront se munir de l’unité Vessel Monitoring System (VMS) et de l’Electronic Reporting System ( ERS)....

Mikama - July 21, 2017

Dans La Gazette de la Grande Ile
Ce même expert a souligné qu'il restait des problèmes de discrimination concernant l'accès à la propriété foncière. En matière de succession, l'expert a demandé si la loi autorise toujours les héritières à recevoir la succession foncière sous forme d'argent et si le conjoint femme était toujours relégué au huitième rang des héritiers. L'expert a demandé si Madagascar comptait adopter une législation exhaustive en matière de discrimination au motif de l'orientation sexuelle, comme l'a recommandé le Comité pour l'élimination des discriminations à l'égard des femmes. (..) Et la même source de rappeler la représentation et participation de la femme dans la prise de décision en 2016 : Sénat : 13 femmes sur 63 (20,63 %) ; Assemblée Nationale : 30 femmes sur 151 (19,86 %) ; Gouvernement : 6 femmes ministres et Secrétariat d’État sur 32 (18,75 %) ; Femmes Maire : 4,2 % ; Femmes conseillères communales : 5,9 %.

Yvan Andriamanga dans Madagascar Tribune
Galana, leader de la distribution de produits pétroliers à Madagascar a réalisé un chiffre d’affaire de 215 millions de dollars en 2016. Avec 260 000 m3 de produits pétroliers distribués en 2016, Galana est actif sur les principaux segments de marché. Galana anime un réseau composé de 71 stations-service. Le groupe Galana développe également un département commercial, notamment dans les secteurs minier et production d’électricité), GPL et lubrifiants. Selon le communiqué du groupe Rubis, en support de son activité de distribution, la société dispose d’un outil logistique d’importation stratégique et autonome, constitué de l’unique stockage d’importation de produits pétroliers de l’île à Tamatave (260 000 m3) avec un accès maritime dédié. Galana réunit ainsi l’ensemble des critères stratégiques recherchés par Rubis en distribution : une position de leader (30 % de part de marché) alliée à une position logistique unique.

R.Edmond.  dans Midi Madagasikara
Et bien évidemment à Madagascar  où Total fait office de grand distributeur de produits pétroliers et dérivés. Avec notamment 70 stations – services dont la dernière inaugurée en avril, un centre emplisseur Gaz  (GPL); centre Ecolube: traitement des huiles usées & production d’Ecofuel; 14 dépôts aviation; 7 agences régionales; 2 hubs de réception des importations et de stockage des lubrifiants; 9 dépôts secondaires de lubrifiants

Lova Rafidiarisoa dans L'Express de Madagascar
Dans la Grande île, les produits japonais sont bien adoptés par les consommateurs, comme le prouvent la présence des automobiles japonaises sur les routes malgaches, les consoles de jeux Playstation et les baladeurs de Sony, les produits électroménagers. Par ailleurs, à part le nickel, des produits « vita malagasy » sont visibles sur le marché japonais, notamment le chocolat, les huiles essentielles, les produits artisanaux. En 2015, les exportations de la Grande île vers le Japon se sont élevées à 17 milliards de yen, soit environ 150 mil­lions d’euros. Par contre, les exportations du Japon vers Madagascar ne sont que de l’ordre de 1.8 mil­liards de Yen, soit 16 millions d’euros, selon l’ambassade du Japon.